Le cœur de l’Homme 2002-2012

Les fondeurs

« Avec les voisins, aussi, c’est pas facile. Ils appellent et ils demandent quand est-ce que la fumée va s’arrêter. Ils ont commencé à faire une pétition. Faut pas exagérer, c’est de la fumée de bois, c’est naturel. Avant, jamais, on aurait touché au travail de l’autre. Le travail, c’est tout ce qu’on avait. » « Ce que l’on fait est tellement spécifique. Ceux qui nous intéressent: les antiquaires, le Louvre nous connaissent déjà. S’ils ne nous appellent pas, c’est qu’il n’y a pas de travail. Il y en a qui remplacent la fonderie comme on fait, avec la cire perdue mais les connaisseurs n’achètent pas parce qu’ils voient bien la différence. A la cire perdue, le rendu est beaucoup plus parfait et lisse. Alors que nous, c’est comme à l’ancienne, y a de l’ébarbage, de la ciselure après la fonte, c’est pas régulier. »


Étude du feu et des fours

« 2e feu: concave, sans pierre. Braises importées sur mousse. La mousse prend. Rajout de brindilles + bcp de souffle. Le cœur est dans la braise. Pour le transporter: prendre la braise. Concave: garde la flamme plus longtemps. 23h40: Les braises du premier feu sont tjrs chaudes. Recouvert entièrement de feuilles: beaucoup de fumée, flammes bleues. 00h15: 3e feu: plat avec pierres allumé. »

Fabrication de four et creuset. Étudier les différentes formes de chacun en parallèle des différentes croyances.
Faire du feu. Aller chercher les éléments dans leurs lieux naturels. Pyrite. Amadou. Observer sa patience, sa croyance, son sacré, son émotion.


Atakpamé – Togo
Pierres
Le réparateur de poupées